Policy Changes for Guilds of Ravnica

The New Docs

IPG | MTR

J’étais tout prêt à faire une annonce liée aux guildes, jusqu’à ce que je découvre que toutes les guildes dont je me sens proche seront dans le prochain set. Donc, pas de changement cette fois-ci, rendez-vous à l’allégeance de Ravnica.

Je blague ! Il y a quelques guildes qui méritent qu’on en parle, une nouvelle section dans Communication et plein de nettoyage. En avant !

Bébé est revenu

Seul un changement mérite plus d’une ligne ou deux cette fois-ci. Nous avons ajouté une section sur les retours en arrière.

Avant que qui que ce soit ne se mette à hurler qu’on laisse désormais les joueurs changer d’avis pour rattraper leurs erreurs, c’est en fait le contraire. On faisait des retours en arrière informels depuis des années; on a désormais publié la philosophie autour afin que les arbitres puissent les approcher de manière consistante.

Nous ne jouons pas aux échecs, où à peine toucher une pièce vous oblige à la jouer. Nous attendons des joueurs qu’ils réfléchissent à leurs actions avant de les faire, mais nous reconnaissons aussi que nous leur demandons de jouer à un rythme permettant au jeu d’avancer. En laissant aux joueurs un peu de place aux erreurs de dextérité, nous pouvons les encourager subtilement à ne pas être paralysés par la peur de commettre une action ou une parole qu’ils ne souhaitent pas effectuer.

Le principal point d’attention est l’information gagnée. Si un joueur choisit une action, s’arrête et en reçoit une réponse, alors l’action est figée. Mais s’il dit “Je joue Terreur sur cette créature, heu non attends, celle-là” ou “Ile, terreur ton écureuil, hmmm, j’ai plutôt besoin de ce marais”, nous laissons généralement (mais pas de manière consistante) revenir en arrière. Maintenant, nous avons de meilleures lignes directrices sur ce qui est important et ce que nous pouvons pardonner. Il est évident que si l’arbitre n’est pas certain qu’une information a été gagnée, la décision par défaut reste de ne pas autoriser le retour en arrière.

Rapide survol

* Il y a quelques mois, nous avions beaucoup discuté de communication et comment il était acceptable de revenir en arrière pour retourner au moment d’une action basée sur une information incorrecte d’un adversaire (si cela était réalisable). Cependant, ce retour en arrière n’était pas considérée si l’arbitre avait donné la mauvaise information. C’est corrigé : les arbitres en chef peuvent annuler des actions dues à un appel erroné à un arbitre. Notez qu’un appel erroné à un arbitre n’est pas le même que répondre à une question qu’un joueur a posé mais plutôt la question qu’ils voulaient poser.

* Outside Assistance servait de référence à la volonté d’obtenir des informations “cachées”. Cela a été changé pour plus de précision par informations “privées”. Il est peu probable que cela affecte les rulings : je pense que les gens l’ont toujours compris comme cela.

* Les joueurs avec le nom de famille le plus bas dans l’alphabet avaient pour habitude d’avoir des cartes retirées (et donc un Game Loss) quand deux joueurs jouaient la même carte en Team Unified. Maintenant, n’importe quelle modification de decklist est choisie par l’équipe et le joueur dont le deck est modifié est celui qui reçoit le Game Loss.

* Les Grand Prix Trials étaient arbitrés en application Regular des règles de tournoi quand ils étaient répandus dans les magasins. Maintenant qu’ils n’ont lieu que la nuit avant l’événement et qu’ils sont gérés par une équipe hautement entraînées, ils sont de nouveau arbitrés avec l’application Competitive des règles de tournoi.

* Une correction partielle qui tombe dans deux catégories est acceptable tant que le problème correspond aux deux catégories. C’était ambigu auparavant, nous avons donc utilisé une formulation plus stricte.

* Le reset des pénalités lors des événements sur plusieurs jours se faisait lors du cut pour le jour deux. Nous avons eu des retours qui indiquent que les joueurs préfèrent un cut plus clair et nous avons déplacé le reset à la fin de la journée.

* Dans le domaine des questions qui sont bien plus théoriques que pratiques, nous avons maintenant une réponse officielle à propos du nombre de coéquipiers qui peuvent jouer des Rats implacables : un (bien qu’ils puissent en jouer autant de copies qu’ils le souhaitent)

Il y a aussi d’autres modifications non-fonctionnelles pour faire plus “propre” et pour les rendre plus faciles à comprendre : allez voir la nouvelle formulation pour les raccourcis de tournois.

Merci à tous ceux qui ont fait des suggestions ou mis le doigt sur des erreurs. En particulier à Nicolette Apraez, Paul Baranay, Carlos Ho, Isaac King, Yuval Tzur, Joseph Steet, Matt Braddock, Jurgen Baert, Matteo Callegari, Kevin Desprez et ceux qui ont proposé une nouvelle formulation pour les exemples d’upgrade pour l’infraction Deck Problem qui en avaient besoin. Je suis toujours heureux de recevoir vos avis et vos propositions qui ont pour but d’améliorer les ressources arbitrales.